Le jeûne 3

Tout ce que je n'aurais pas dû faire...
Ça m'a pris un lundi matin, à la descente du train. Déjà la veille j'avais mangé sans faim, mais là, ce lundi matin la, j'avais déjà raté le petit déjeuner et j'allais sans enthousiasme préparer le déjeuner que je devais manger seule. L'idée m'a traversé l'esprit et la décision a été immédiate, j'allais jeûner. Enfin

j'allais commencer un jeûne qui si tout allait bien allait durer 5 jours. Totale improvisation. Ce n'est pas la première fois que j'arrête de manger. Il y a 10 ans au retour d'Égypte où j'avais subi une attaque de diarrhée, j'avais arrêté de manger puisque tout ce qui entrait provoquait la sortie d'une quantité identique voire supérieure. J'avais perdu 5 kilos en 5 jours et avalé une bonne quantité d'antibiotiques. Appelons ça un jeûne.
L'année dernière, après un court incident de santé, j'en avais débuté un deuxième, c'est simple je n'avais pas faim, et j'avais attendu d'avoir faim. Il avait fallu 5 jours et quelque. A part le fait que je n'ai cessé de penser à la bouffe, tout avait très bien été.

J'avais envisagé de renouveler l'expérience en Mai, mois aux nombreux ponts, et où j'aurais pu espacer les rendez vous en y pensant à l'avance. Mais voilà que mon intuition bouscule mes plans. Et ma semaine de travail s'annonce plutôt chargée, enfin 35 heures, ce n'est pas le bagne. Je me suis fait une grosse soupe tous les soirs avec les légumes les moins caloriques, afin de me remplir l'estomac pour dormir.

Pourtant la prochaine fois, s'il y en a une il faut que je prévoie :
1- de préparer ou de consommer peu de soupe le soir. Toute mon éducation m'interdit de jeter la nourriture, alors quand je prépare de la soupe, je dois la finir. Mon pauvre estomac, mis au repos, a beaucoup protesté quand je lui ai imposé un 3ème bol.


2- par quelle idée saugrenue, ai je décidé de mettre du curcuma en racine dans ma soupe?  Pour que le curcuma fonctionne il faut lui joindre du poivre noir. Hélas, le poivre a jailli du flacon et j'ai eu beau écoper l'excédent, il en restait encore. Et comme mon éducation, blablabla... je l'ai senti passer.


3- d'alléger l'après midi du troisième jour. Indéniablement le troisième jour est le plus tendu. Ce n'est pas que je me sois sentie faible, mais un rythme souple aurait été le bienvenu.


4- idem, pour l'après midi du 5ème jour. J'ai compris que je ne tiendrais pas le coup. Avant ma consultation de l'après midi, tout bien pesé, j'ai mangé une banane et tout s'est bien passé.


5- Juste avant de décider de jeûner, j'avais invité des amis à déjeuner le samedi, donc juste à la reprise. Je n'ai pas annulé car j'avais très envie de les voir. Je n'ai pas mangé plus que je n'aurais du mais cela n'a pas été idéal car je leur ai préparé et j'ai mangé, même en petite quantité, un menu inadapté.


6- j'étais en vacances à partir de ce samedi là et mon compagnon qui lui n'avais pas jeûné et qui ne voulait que mon bien, me poussait à manger ce que je n'avais pas envie. Je n'allais quand même pas divorcer pour ça mais j'aurais préféré plus de calme.

Ce jeûne improvisé s'est globalement bien passé. Je n'ai pas été fatiguée. Je crois que personne n'a rien vu. J'ai développé une vraie confiance en moi et en ma capacité à m'adapter. Je me sens plus légère, et les 3 nuits d'après, j'ai dormi comme un nourrisson.


Et puis il y a cette sensation que la nourriture est précieuse, qu'il faut la savourer. Je mange plus lentement et seulement si j'ai faim. Ce n'est certainement pas un problème de rater un repas. J'aime bien sortir de cette routine des trois repas obligés par jour, attendre d'avoir faim. Savourer. Prendre son temps.
J'ai envie de choses plus légères, je crois que je vais cuisiner japonais pendant quelques temps.
Tout le reste a à voir avec ma conviction que nous sommes des animaux comme les autres, que notre corps à l'occasion, a besoin de diète, et qu'arrêter de manger une petite semaine par an, est bon pour la santé.

le jeûne 3

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT