Le grand épeautre non hybridé

Pour avoir assisté à une conférence sur la sœur et sainte Hildegarde von Bingen, religieuse du 11 ème siècle, ( 1098-1179 ) femme exceptionnelle, poétesse, musicienne, médecin et dit-on voyante, j'ai découvert le grand épeautre non hybridé. Hildegarde, pratique et moderne, insistait sur la prévention et soignait d'abord avec l'alimentation. Elle déconseillait certains aliments, cultivait une petite batterie d'épices, encourageait à la prière et la méditation, et sa botte préférée était le grand épeautre. Pas le grand épeautre moderne, qui est transformé, on dit hybridé, mais un grand épeautre de l'époque, naturel.

grand epeautreLe grand épeautre a un faible rendement, et en contre partie pousse sur des terres ingrates, c'est pourquoi il a de justesse survécu à la standardisation de la culture des céréales aux 20ème siècle.

Les vertus vitaminiques, la présence oligoéléments rares comme le silicium et une très heureuse association des 8 acides aminés essentiels en font déjà un aliment de choix. Qui plus est, Hildegarde le recommandait déjà dans toutes les affections digestives, colopathies, colites, intolérances digestives. La conférencière assurait qu'un médecin allemand du 20ème siècle avait eu la curiosité d'étudier cette panacée et avait conclut qu'elle contenait du gluten, oui, mais aussi une protéine qui en facilitait la digestion.

Forte de toutes ces nouvelles connaissances, je me suis procuré sur internet de la farine de grand épeautre non hybridé, que j'ai utilisé dans ma pâtisserie en mélange avec de la farine d'avoine. Je suis du groupe O et habituellement mon intestin devient grincheux quand je lui propose des céréales autres que le pain essénien ou pain de blé germé. Voir article « 4 groupes sanguins 4 régimes » que j'ai rangé dans « Bibliothèque ». Je reconnais que la farine de grand épeautre non hybridée passe bien, enfin nettement mieux que la farine de blé semi complète. Mais je suis loin d'en consommer 3 fois par jours comme le proposait Hildegarde. Elle écrivait « Le grand épeautre donne de l'entrain à ceux qui en mangent un peu chaque jour et met de la joie au cœur » 

Depuis j'ai découvert que sur le marché sur le quai d'Orléans, le samedi matin et celui de Fleury les Aubrais le dimanche matin, madame Breton vendait du pain fait avec cette même farine, conseillée par la grande Hildegarde de Bingen. Depuis, je mange un peu de pain au petit déjeuner.

Dans le Loiret nous avons un producteur de céréales bio, dont l'exploitation s'appelle : « La famille Rochefort ». Un des intervenants à cette conférence nous a commenté qu'il avait demandé à ce producteur pourquoi il ne cultivait pas de grand épeautre non hybridé, et il lui aurait répondu qu'à son avis avec les pollinisations, le grand épeautre d'origine avait complètement disparu de la surface de la terre et qu'étant donné que culture et exploitation étaient assez ingrates, il ne s'y était pas mis.

Le grand épeautre vendu sur Internet vient un peu de France, beaucoup d'Allemagne, et il est raisonnablement cher, plombé quand même par les frais de transport. Certains magasins bio en proposent de temps à autre.

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT