Mangeons moins, non ?

Je me suis passionnée pour la lecture du docteur Suhas G. Kshirsagar « The hot belly diet », précis d'alimentation ayurvédique à l'usage des américains qui souhaitent maigrir. Le docteur Suhas G. Kshirsagar développe plusieurs idées très intéressantes : par exemple qu'il faut manger quand on a faim. Ca a l'air bête, mais je crois que beaucoup de gens, l'heure du repas arrivée mangent parce que c'est l'heure. D'autres mangent parce qu'ils ont envie de mettre quelque chose dans leur bouche. Certains parce que c'est le moment d'être ensemble.

mangeons moins

Et nous ne parlons pas des gens en excès de poids, nous parlons de tout le monde : nous mangeons trop et de façon inappropriée. Le fait que nous ayons la ligne ne nous justifie pas de nous alimenter sans faim. D'ailleurs quand avons-nous eu vraiment faim ? Hier soir ? Ce matin ? Je vous parie que non, nous n'avions faim, mais vraiment faim, ni hier, ni ce matin.


Donc 1 : écoutez votre corps. Si ce que vous ressentez c'est l'envie de mette quelque chose dans votre bouche, acceptez, détendez, arrêtez de lutter contre (voir mon article « I push back » dans articles EFT), assoyez vous un instant, décrochez votre téléphone pour rigoler avec votre meilleur/e ami/e, allez marcher, faites le nécessaire pour penser à autre chose. Mais commencez par accepter le fait que vous n'avez pas faim, qu'il s'agit d'un autre besoin, que remplir votre bouche a été la solution, merci beaucoup ça a bien marché, et qu'il est temps de passer à autre chose.


2 : un des paradigmes de notre monde c'est que si on ne mange pas on s'affaiblit. Ce qui est en contradiction avec  toutes les observations : les animaux jeûnent avec régularité, et les études qui démontrent les bénédictions d'un jeûne bien compris (lire mon article sur le jeûne et regarder la vidéo d'Arte dont je vous joins le lien).

Toutes les semaines je vais rendre visite à ma mère en maison de retraite et je l'accompagne à sa table pour le repas du soir. Toutes ces vieilles personnes dépriment devant leur assiette pourtant délicieuse, je sais j'y ai gouté. Elles n'ont pas faim, et comme elles n'ont pas bougé de leur chaise de la journée, leur fatigue est une fatigue démoralisante, et leur corps leur renvoie une sensation de trop plein.

En médecine ayurvédique, il est conseillé de bien manger le matin faire un vrai déjeuner à midi et de manger peu ou pas le soir. Dans mon expérience toute récente de ce conseil, pour me sentir bien il faut que je mange beaucoup le midi pour tenir jusqu'au soir voire le lendemain matin. J'ai donc ajouté une énorme part de gateau aux fruits ou aux fruits confits, raisins secs, clafoutis, phare breton... mais sans sucre à la fin de mon déjeuner. je sors de table en n'ayant vraiment pas faim, et je tiens sans effort jusqu'au soir.

Le corps sait ce dont il a besoin, et il nous le signale par cette vigoureuse clameur qui vient du ventre. Je suis sure que certaines personnes, en particulier les jeunes n'ont jamais vraiment eu faim, et ils ne sont pas obèses.

Mon conseil, si vous n'avez pas faim, sautez un repas, et attendez, écoutez la sagesse de votre corps. Peut être est ce le début d'un mini jeûne. Tranquille, tout va bien.


3 : si vous n'avez pas faim le matin, c'est probablement que vous mangez trop le soir. Le juste moment pour manger est celui ou votre corps a besoin de se dépenser, et ce moment ne couvre pas la nuit ou au contraire votre organisme se met au repos.
Oui je sais, vous avez le temps le soir, et le matin vous êtes pressé.

4 : manger moins veut dire boire plus de liquides si possibles chauds.

mangeons moins2


Si la mise en pratique immédiate vous semble irréalisable, calez cette idée dans votre cervelle en attente d'un jour plus favorable.

 

"Quand la diète est juste, il n'y a pas besoin de médecin, quand la diète n'est pas juste, le médecin ne sert à rien" Proverbe ayurvédique.

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT