Emotions bloquées

Je me rappelle il y a 25 ans un type qui me racontait qu'il fumait de la marijuana parce que pour lui la vie était vide d'émotions et que la drogue augmentait le relief. « Vide d'émotions ? » me suis je dis, moi qui bouillonne comme un volcan en éruption. Bien plus tard alors que je débutais en EFT, quand je posais la classique question

 : « Quelle émotion ressentez vous ? », la réponse qui me stupéfiait tombait parfois « Rien Docteur, rien du tout ». A l'époque, je me trouvais bloquée et frustrée (émotions, émotions) et m'arrêtais là. Jusqu'à ce que je trouve en moi, de ces zones indoloresbloquer émotions 2 effectivement mais aussi comme mortes. D'après Alexander Lowen, élève de Wilhelm Reich, nous sommes tous sujets à avoir crée des zones bloquées d'énergie, mais certains d'entre nous plus que d'autres. Ceux et celles qui favorisent ce mode d'auto protection, sont des personnes qui accordent beaucoup d'importance aux apparences : ne sortent jamais de chez eux sans avoir vérifié leur image, rectifié leur coiffure ou leur maquillage, je caricature mais celles pour qui accorder ses sous vêtements avec son sac à main et ses chaussures est un must ! Ce sont des personnes qui s'échinent à donner l'apparence d'un couple parfait, d'une famille totalement harmonieuse. Cette grande exigence épuisante, est le résultat de conclusions fausses faites dans l'enfance. Le petit enfant croie que ceux qui constituent son univers, son père, sa mère sont parfaits. En même temps il se rend compte que quelque chose ne va pas. Plutot que de rejeter la faute sur ses parents l'enfant en prend la responsablilité. L'enfant croie tout ce qu'on lui dit, et en particulier quand les adultes le critiquent: « si je ne reçois pas l'Amour et les soins dont j'ai besoin, c'est sûrement parce que je ne suis pas sage. Je sais bien que je ne suis pas celui/celle que mes parents voudraient que je sois ils veulent un enfant sage, sérieux, obéissant, et moi j'ai envie de jouer, de faire des bêtises, de courir, de toucher à tout... Si j'ai l'air d'être parfait/e peut être que je vais recevoir l'Amour dont j'ai besoin ». Il se condamne à vivre dans le mensonge il en est conscient ce qui augment sa sensation de culpabilité. Pour remplir ce cahier des charges, l'enfant tiraillé par ses chagrins, sa culpabilité, sa colère, sa peur de n' être ni aimable ni aimé comme il a besoin, décide de bloquer la sensation douloureuse liée à l'émotion. Les émotions sont incompatibles avec l'apparence de perfection. Il doit choisir l'un ou l'autre, et au moins il a moins mal.

 

Comment savoir dans une situation si vous bloquez votre émotion ?
1: si vous ne sentez rien de rien, et bien... ?

2 : si en EFT, vous faites partie de ceux qui ne savent pas quoi dire. Ce qui vous empêche de vous raconter à vous même votre problème est très certainement une émotion bloquée. Elle s'est super bien protégée, elle vous a mis un verrou qui vous empêche d'ouvrir la porte derrière laquelle elle se cache.


3: l'indifférence est l'émotion des émotions bloquées. L'indifférence est souvent confondue avec la sérénité par les indifférents eux même. Alors que la sérénité est vivante et vibrante, pleine de compassion justement pour ceux qui ne la connaissent pas, l'indifférence est une chéloïde, une peau morte qui tiraille. L'indifférence est indolore, c'est pourquoi ceux qui en sont atteints l'ont adopté. Comme une drogue, l'indifférence est une solution à la douleur, et faute d'en trouver une plus efficace, l'indifférent s'y enferme, au moins il n'a plus mal. L'inconvénient majeur de l'indifférence c'est qu'elle le coupe de l'Amour, le prix est énorme. A part l 'Amour, qu'est ce qui vaut la peine d'être vécu ?


4 : A l'autre bout de la palette des émotions bloquées, il y a les jugements. Paradoxal ? Pas tant que ça. Un jugement est une crispation du mental, une classification de ce qui est bien et de ce qui est mal, un raccourci rapide qui dispense de se poser des questions, de se regarder. Le jugement fait fonction de certificat de bonne conduite auto décerné, pour celui qui n'a pas creusé sa peur et sa colère. Mais le jugement est hors de mon propos d'aujourd'hui car il s'aborde de façon propre.

5 : Si vous avez  très mal quelque part et que vous vous sentez complètement serein. Rien d'autre que la douleur ne vous dérange ? Vraiment ?Ne bloqueriez vous pas votre émotion par rapport à l'incident qui vient de se produire et que votre tête range un peu trop vite ?

6 : Vous pensez que vous avez pardonné et  peu de temps apès vous tombez malade...

7: enfin la résignation est une émotion à part entière. A l'instant ou vous arrivez à vous convaincre qu'il n'y a rien d'autre à faire que d'accepter l'inévitable, il est probable que vous bloquez vos émotions.  Probable mais pas certain, car l'acceptation est le versant positif de la résignation et c'est le signe d'une grande sagesse. A vous de voir...


8 : Maintenant rappelez vous : avez vous été amoureux ? Rappelez vous la vibration de l'Amour, cette chaleur dans la poitrine, ce cœur qui bat, cette joie, cette légèreté...Bloquer émotions1
Vous avez déjà souffert ? Rappelez vous cette envie de pleurer, la gorge et la poitrine qui serrent.. Indéniablement vous étiez dans l'émotion, votre corps vivait pour le meilleur et pour le pire. Impossible à confondre avec une émotion bloquée. Alors quand vous êtes enfermé dans votre questionnement sur vous même, que vous mettriez votre main au feu que vous avez tout résolu mais que votre corps persiste à vous dire le contraire, interrogez vous : êtes vous la victime inconsciente d'une émotion bloquée ? Si la sensation se resserre ou au contraire tressaille, il y a fort à parier que la réponse est oui.

La vie est vibration, tempo,cycle. Si rien ne vibre en vous, même si il ne se passe rien, il est probable que vous bloquez votre émotion de l'instant. Juste maintenant.

 

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT