Le Pardon

Je me rappelle avoir écouté le témoignage d'une femme qui racontait avoir survécu à un cancer terminal. On lui donnait un mois à vivre et elle a compris dans son fort intérieur que sa seule chance de survie était de pardonner à tous ceux qui lui avait fait du tort. Je suppose que

cette idée ne lui venait pas de nulle part et qu'elle avait fait le lien entre son cancer et un traumatisme de sa vie. Il semble qu'elle ait trouvé la clé du pardon puisqu'elle était la pour le raconter.

 

Pardonner est incontournable si vous voulez la santé. Mais de quoi s'agit il ?

Commençons par dire de quoi il ne s'agit pas : il ne s'agit pas de faire comme si rien ne s'était passé, ni que ce qu'on vous a fait n'a pas d'importance. Il ne s'agit pas de dire que vous êtes responsable de ce qu'on vous a fait. Ni d'oublier quoique...le pardon1

Pardonner consister à vider ses cellules de la tempête qui les anime au souvenir de ce qu'on vous a fait. Pardonner consiste à ne plus souffrir d'une réaction sur quelque niveau que ce soit au souvenir de ce qui s'est passé. Pardonner consiste à rendre le problème à celui qui l'a créé. Arriver à considérer l'autre comme un malade, comme celui qui par ses actes est en difficulté serait un résultat satisfaisant. Maintenant si vous arrivez à ressentir de l'Amour pour celui qui vous a maltraité, c'est parfait mais point n'est besoin de gravir cet Everest.

Pardonner n'est pas un processus mental. Bien sur il faut choisir, et décider de pardonner, mais c'est un peu court. Si vous vous en tenez là il est fort possible que vous voyiez apparaître une douleur ou une maladie : vous êtes dans le déni. Pardonner consiste à traverser le processus émotionnel, inévitable, incontournable qu'une agression déclenche. Si ce n'est pas nécessaire pour vous c'est que vous êtes un grand sage, et si c'est le cas je suppose que non seulement vous êtes au courant mais aussi tout votre entourage. Pour pardonner il faut traverser un moment inévitable où vous rejetez toute la faute sur l'autre.le pardon2 Puis vous allez passer du chagrin, à la peur, à la colère, peut être à la haine, la révolte, avant de redescendre par des compromis avec vous même, du genre « jamais plus je ne... », à la résignation puis à la dédramatisation voire à l'oubli.


A ce moment vous êtes plus proche du pardon que vous ne l'avez jamais été dans votre vie, plus serein face à l'adversité, plus détaché. Vous prenez la responsabilité de votre part du problème et vous choisissez de ne pas charger votre vie avec la part de l'autre. Qu'il s'en débrouille. Une des lois de l'univers qui régit la succession des évènements dit: un événement agréable a souvent des conséquences désagréables qui elles mêmes ont des effets positifs, etc. Ce qui s'est passé aura vraisemblablement des conséquences favorables inattendues, que vous n'auriez pas vu sans le pardon.

Pardonner vous permet de changer de perspective. Pardonner vous permet d'aller de l'avant sans peur, sans la peur de ne pas pouvoir vous défaire de la prochaine offense, sans la peur de souffrir de plaies interminablement ouvertes et purulentes. Pardonner vous rend votre sens de l'humour, votre pouvoir. Pardonner vous repositionne dans le présent. Pardonner comme la vraie guérison du corps autant que de l'âme. Mieux qu'une ordonnance. Mieux qu'un élixir de longue vie. Mieux qu'un miracle. Une renaissance. Une résurrection.

le pardon3

 

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT