Exigez des égards

« Je suis allée voir une nouvelle kiné, puisque celle que je voyais est partie à la retraite, une fille très sympathique, et consciencieuse et souriante, mais qu'est ce qu'elle me fait mal. « c'est normal », m'a t'elle dit. J'y suis allée 3 fois et puis j'ai arrêté ». Tel autre spécialiste a une réputation de compétence, reconnue de tous, mais on sait en y allant qu'il sera

désagréable, ou qu'il ne va pas lâcher un mot, ou qu'il ne sourira jamais, voire qu'il sera toujours en retard.

Tout le monde en connaît des professionnels de santé, qui sont TOUJOURS hors des clous de la douceur, de la convivialité ou de la ponctualité. Par définition, la médecine est un exercice qui inclut des urgences, donc le professionnel ne peut pas TOUJOURS être à l'heure, ou léger et de bonne humeur. Mais certains ne le sont JAMAIS. Pourtant leur carnet de rendez vous est complet.

exigez des egards

Quand on pose la question au patient qui subit ces agressions sur son parcours vers la santé, il hausse les épaules, résigné. « Le spécialiste m'a reçu, alors qu'il était en train d'enregistrer sur son micro les résultats d'examens qu'il regardait sur son écran. IL m'a fallu quelques minutes pour me rendre compte qu'il ne s'agissait pas des miens et pour me remettre du stress car ce malade allait, semble t'il, très mal. Pendant un long moment j'ai cru qu'il s'agissait de moi. Je n'ai rien dit, car comme il me faisait une faveur en me recevant(!!!) et que je voulais connaître mes résultats vite, j'ai eu peur qu'il me mette à la porte et que je doive attendre 48 heures pour les avoir ».

Je ne mentionne que pour mémoire, les gamines de 18 ans à qui le radiologue a dit qu'elle avait une colonne vertébrale de grand mère..

Dans toutes les histoires de ce type, il y a maltraitance, maltraitance pour vous, maltraitance pour eux-mêmes. Ces gens qui vous soignent sont très dévoués et travaillent trop. Ils sacrifient leur vie à leur travail, et ils ont donné aussi beaucoup du temps qu'ils vont passer sur Terre pour accéder à une réelle compétence et nous devons tous leur en avoir une réelle reconnaissance. Mais comme l'illustre cette magnifique suite d'articles que je vous ai traduit, eux aussi tournent sur le triangle de la victime, en temps que victime, en temps qu'agresseur, est ce que le mot est trop fort ?

Alors vous devenez la victime.

Vous le devenez si vous accepter sans un mot qu'on vous traite sans douceur, sans égard, sans respect. Vous êtes victime quand vous accepter les règles que vous subissez. Mais vous ferez un pas vers votre guérison, je l'affirme, quand vous saurez reconnaître les êtres magnifiques de dévouement que sont vos médecins, kinés, infirmières...ostéopathes, et les honorerez en exigeant avec douceur, égards et respect, la douceur les égards et le respect dont vous n'acceptez plus d'être privés dorénavant !

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT