Le mental en mode silencieux 2

Je résume : On sait que le mental est actif et en mode silencieux quand on ne pense à rien et que tout a coup le corps se sent mal à l'aise, peur, panique tristesse. Exemple : cette nuit, je me réveille le corps tendu comme le chat Garfield, dans la bande dessinée du même nom, toutes griffes dehors et les 4 membres en croix, pour ceux qui connaissent.

J'ai compris, j'écoute mon corps j'en déduis l'action du mental en mode silencieux et je sais qu'il m'ordonne « Alerte ». C'est un ordre, je dois obéir. Oui mais pourquoi, mystère. Le mental en mode silencieux n'est rien d'autre qu'un disque rayé qui tourne sans s'arrêter. Je suppose que quelque chose le met en route mais je ne vais pas perdre de temps à identifier la cause qui ne peu être qu'imaginaire : j'étais dans mon lit, très en sécurité.

 
Depuis j'ai identifié d'autres disques rayés de mon mental :
-j'en fais trop
quand je me sens surmenée alors que je fais quelque chose de simple et habituel, voire souhaitable comme travailler dans de bonnes conditions.


-Les choses ne vont pas comme elles devraient.
La j'ai envie de pleurer et ma gorge se serre.


-je ne vais pas y arriver.
Quand je me projette dans l'avenir et que ma gorge se serre.

Prendre une décision à partir du mental en mode silencieux c'est comme couper du pain avec une fourchette, on arrive quand même à un résultat.

Alors quoi faire ?
-1 : identifier la présence d'un disque mental rayé.
-2 : identifier le message
-3 : lui prêter sa voix.
-4 : questionner la croyance
-5 : dans mon cas, faire de l'EFT

Je m'explique :
1 : -identifier la présence d'un disque mental rayé.
On note la présence d'un disque rayé quand le corps commence à réagir, peur ou larmes sans cause apparente. Je dois faire quelque chose, je ne peux pas rester tranquille. Alerte je suis en danger, alors qu'il ne se passe rien. Notez que des se sentir obligé de faire quelque chose, est pour moi équivalent au message d'alerte. Ou tout à coup la gorge serre et on a envie de pleurer. Ou on se sent en colère. Le premier mouvement est de rejeter la faute sur les autres. Je me sens mal parce qu'il a dit ou fait ça. Et on y croit...

--2 : identifier le message. « Alerte » est un message toujours valide dans tous les cas et qu'il faut parfois préciser.alerte à l'argent, alerte au bruit, alerte à l'inconnu, etc..;

-3 : lui prêter sa voix. Si à 3 heures du matin je me réveille en sursaut en terrain calme, je commence à respirer en me disant et me répétant à chaque respiration :: « mon mental me crie silencieusement « alerte » ». Je n'ai rien de mieux à faire, de toute façon je ne pourrai pas me rendormir. Je sens mon corps progressivement se détendre, et je me rendors.

-4 : questionner la croyance. J'utilise les questions du travail de Byron Katie si un sujet qui me trouble remonte à la surface. La pratique des 4 questions et du retournement de la croyance amène à se rendre compte que la croyance inverse est presque toujours aussi vraie :
« elle ne m'aime pas » devient « je ne l'aime pas »
« Il a détruit ma vie » devient « « je détruis ma vie »
« Il ne devrait pas faire ça » devient « je ne devrais pas me faire ça à moi même »
...

-5 dans mon cas, faire de l'EFT

Identifier les disques rayés du mental revient à s'en libérer, car comment peut on croire un message répétitif qui n'a rien à voir avec la réalité de l'expérience. Le déclic pour moi a été de me rendre compte que toutes les expériences corporelles sont commandées par le mental, qui avance masqué quand il se met en mode silencieux. Jusque la je ne l'avais pas détecté.

Comment continuer à croire ce que nous dit le mental quand on se rend comte qu' on est pas du tout en train de se parler à soi même , mais qu'on entend un message enregistré sur nos mémoires oubliées.
Le comprendre c'est devenir libre.

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT