L'équanimité

Combien de fois me suis je entendu dire de mettre de coté le négatif et de me concentrer sur ce qui va bien. C'est bien beau mais complètement impossible : le négatif chez moi est saboteur et refuse de se laisser écarter. Ceux qui enseignent ça sont des gens qui ont à un moment eu un excès de poids. Ne croyez pas que d'être « gros « n'a que des inconvénients. Quand vous en guérissez, quand vous perdez ce qu'on dit être «un « excès de poids », vous gardez tout un tas de délicieux traits de caractère comme l'attention aux autres, la bonne humeur et cette capacité bénie à mettre de coté ce qui ne va pas. Les maigres et minces comme moi en sont incapables. Quand quelque chose ne va pas, je dois d 'abord le résoudre, amener une solution pour pouvoir passer mon chemin.

Enfin c'était vrai jusqu'à hier soir. Hier soir je m'étais installé devant mon ordinateur et j'écoutais Deepack Chopra parler de l'équanimité. Je ne sais pas grand-chose de l'équanimité. Voici la définition du petit Larousse : « Égalité d'humeur, sérénité, flegme ».

Je vous résume ce que tout à coup j'ai compris à parti de ce que disais Deepack Chopra : La méditation comme pratique régulière développe l'équanimité et l'aptitude à voir la grande image des choses. Et la, clic dans ma tête ! Ah, ça je peux faire : au lieu de me concentrer sur ma douleur d'estomac, je peux agrandir l'image à ma maison, par exemple et la ma douleur est encore la mais un peu perdue de vue. Je peux aussi visualiser la petite planète bleue ou la galaxie. J'ai encore mal mais j'atteins le stade ou la réalité devient belle et intemporelle. Celle que décrivent les sages. Ahhh c'est ça...

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT