EFT: j'ai encore testé pour vous...

J'ai testé pour vous... C'était une des rubriques très drôle d'une émission de télévision déjà antique qui s'appelait « Merci Bernard ». « J'ai testé pour vous les petits pois sans colorant, il en reste encore » constatait le chercheur dont la peau avait pris une jolie couleur vert prairie. Bon intraduisible ! Donc depuis quelques jours, je suis obsédée par 2 idées fixes et malgré une saine et régulière pratique d'EFT, je ne m'en défais pas. D'un autre coté, je constate être très satisfaite de ma vie et plutôt en paix. Mais quand je me compare par exemple à des enfants et la façon dont ils prennent la vie à pleins bras,leur gaieté et leur enthousiasme, eft j ai teste pour vousje trouve que ma paix et ma satisfaction ont un goût de statu-quo, un je ne sais quoi de résigné, une inertie pénarde dont je pourrais me contenter, après tout, beaucoup s'en satisferaient ?
En fait, j'ai envie d'avoir envie.
Comment je passe ça en EFT ? J'ai envie d'avoir envie de...être contente...enthousiaste... m'amuser plus... Je n'irai pas très loin par ce chemin. Gary Craig a très récemment rappelé que l'EFT refaisait circuler l'énergie bloquée dans les méridiens et que taper sur les bonnes intentions ne s'avère pas productif.
Donc, où se trouve la négativité ? Tout simplement dans « Je n'ai pas envie ».
A combien vibre mon corps si je lui pose la question ? Olala.
Si je regarde autour de moi, qui sont ceux qui n'ont plus envie ? Facile, les vieux n'ont plus envie, c'est ce qui les caractérise, largement autant que les rides. Les enfants eux ont envie de tout et une grande partie de l'éducation que nous leur infligeons consiste à leur apprendre à renoncer à ce qu'ils désirent. Formidable, non ?
J'ai donc lancé la machine à taper sur mes points d'acupuncture. « Même si je n'ai pas envie de... ? » Bon sang, de quoi je peux bien ne pas avoir envie ? Alors forte de toute cette expérience, je retourne à mon enfance et je ressens exactement le contraire de ce que je dis précédemment : Avant 10 ans il y a énormément de choses dont je n'ai pas envie et que je dois faire et subir... Ce qui veut dire que j'ai envie du contraire. Bon je me comprends. Je tape donc longuement sur mes non-envies de petite fille de moins de 10 ans. C'est difficile car à l'époque je ne verbalise pas ce malaise. Je vous donne des exemples.
-Je n'ai pas envie d'aller me coucher avant tout le monde.
-Je n'ai pas envie de monter l'escalier noir toute seule pour aller dans ma chambre,
-je n'ai pas envie d'aller à l'école (je sens dans mon corps que c'est arrivé)
-je n'ai pas envie de mettre la table (grands sujet de préoccupation quand j'étais petite)
...
...
...
Je vous raconte et je m'en tiens aux sujets universels, mais j'explore mes frustrations de l'époque, ces peines d'enfant qui n'a pas ce qu'elle désire, tout de suite et sans limite. L'adulte en moi comprend et constate que ça n'est pas guéri, et surtout que j'en suis encore plombée.

 
Donc « 100 fois sur le métier remettez votre ouvrage ».
Après un bon moment de ce circuit sans fin qu'est l'EFT, j'ai l'impression qu'un poids d'une tonne a quitté ma poitrine et que je respire mieux.

 
Le lendemain, j'attaque mes 2 idées fixes par le même biais. Première idée fixe : »je n'ai pas envie de... » et je prolonge la phrase et tape un tour ou 2 sur chaque aspect. Un peu compliqué parce que l'idée vient rapidement de ce que je voudrais mais je persiste. Le poids sur la poitrine et le plexus s'amenuise et si je n'ai pas encore retrouvé mon enthousiasme d'enfant, au moins j'essaye.
En avant !

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT