Souvent mal au cou ?

J'ai trouvé beaucoup de solutions dans le Yoga, des solutions que je cherchais dans la pratique régulière de mon sport favori. Par exemple, dans les arts martiaux, on insiste sur le fait que tous les mouvements doivent se réaliser avec les épaules basses, en prenant appui sur le bassin. Dans la vie, tous les efforts devraient

se faire avec les épaules basses, et la difficulté apparaît quand on lève les bras. Dans les arts martiaux, on vous dit simplement de baisser les épaules. Taka ! Yaka... Bien embarrassée, j'ai cherché des années comment faire. Car effectivement, dés qu'on lève les bras ET les épaules, on se coince le cou et bonjour les douleurs, les torticolis et les névralgies d' Arnold. La première solution que j'avais envisagé était réservée aux sportifs de haut niveau, il fallait faire le poirier en appui sur les mains.

Et puis un jour, j'ai réfléchi à cet enchaînement de mouvements qui s'appelle « la salutation au soleil » et que tous les yogis pratiquent assidûment. Vous pourrez, en cliquant sur le lien ci dessous, en regarder la pratique simple.

 Salutation au soleil pour débutant

Et, illumination, la solution était la dans mes bras. J'explique : si vous prolongez la posture du chien-tête en bas, voir photo, mal au couen respirant lentement, 4 ou 5 fois, vous donnez à votre corps le temps de descendre vers le sol alors que les épaules, elles sont bloquées à la même hauteur. Ça allonge le cou, étire les trapèzes, renforce les muscles qui permettent de lever les bras et pas les épaules. Et ça étire ces mêmes muscles si par hasard, vous aviez travaillé dans une mauvaise position. Si ces muscles sont vraiment courts, la posture est douloureuse à trouver, puis à maintenir. En général les fesses pointent vers l'arrière.

Comme toujours en yoga, il faut aller doucement, tranquillement, se rapprocher de la posture parfaite, en fonction de ce que vous êtes capable de faire aujourd'hui. Peu importe si c'était mieux hier, et sera moins bien demain. A chaque jour sa peine, vous faites en douceur ce que vous pouvez aujourd'hui. Votre corps va s'apprivoiser et trouver la solution la meilleure si vous lui faites confiance et que vous répétez la posture régulièrement. Et respirez !

Bien sur, la posture que je vous propose se pratique quand on a PAS mal au cou, (pas mal en ce moment, plus mal, souvent mal ), c'est de la prévention. Quand on a mal au cou, on va voir un ostéopathe qualifié.

Patience et longueur de temps...

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT