Les Mille Visages Du Bonheur

Je suis stupéfaite par ce livre. Grâce à ce livre je ne reste plus jamais coincée dans mes émotions. Je ne veux pas dire que ma colère ou ma peine disparaît en un clin d'œil mais je suis obligée de bouger, je ne peux plus faire de sur-place. Et c'est tout ce dont j'ai besoin.

Dans l'introduction on raconte que Byron Katie a fait une dépression grave dont elle est sortie par la questionnement qu'elle enseigne depuiset qu'elle appelle "le travail".

Qui serais tu sans ton histoire ?

Crois tu vraiment à ton histoire ?

Et comment te sens tu quand tu y crois ?

Si tu n'as pas de preuve que ton histoire tient complètement debout, pourquoi t'accroches tu à cette histoire qui te fait mal ?

Byron Katie encourage à s'interroger, encore et encore sur ces idées qui peuplent notre tête. Jusqu'à atteindre non pas le silence intérieur mais la paix quand on découvre enfin que nos histoires sont réversibles, de la plus petite à la plus douloureuse.

 
Voici une histoire à moi : Il y a 2 jours je devais revenir d'Espagne en train mais quand j'avais voulu acheter mon billet il y a 2 mois, il était impossible d'acheter le billet qui m'amenait à Perpignan, après Perpignan, pas de problème mais avant, il n'y avait pas de billet à la vente.
3 jours avant mon voyage je me présente à nouveau au guichet et l'employée me confirme que le train est complet ainsi que le train d'avant. Mon compagnon m'amènera donc en voiture à Perpignan d'où je poursuivrai mon voyage.
Nous demarons à l'heure et par grande chaleur. Les panneaux de l'autoroute annoncent des bouchons... mon compagnon accélère. Nous sommes bloqués par le bouchon en montant une cote. Le moteur chauffe. Le signal lumineux d'alerte clignote. Nous sommes contraints de nous arrêter.


Tout le temps je pense à Byron Katie et à son questionnement.


Dois je vraiment prendre ce train ? Je pense que oui. J'ai 2 rendez vous le lendemain.
Comment je me sens si je m'accroche à cette idée que je dois prendre le train ? Super stressée.
Comment je me sens si je pense qu'il y a certainement une bonne raison que je ne prenne pas ce train même si je ne saurai jamais laquelle ? Détendue et pleine de confiance dans la vie.

 
De fait au bout de 10 minutes la voiture repart le voyant se normalise, et quand j'arrive à la gare, mon train est parti depuis 10 minutes.
Je regarde le panneau qui annonce 45 minutes après, un autre train de nuit direct pour Paris et qui s'arrête aux Aubrais.
Je me présente à la contrôleuse, m'explique, elle me laisse monter. Je m'assieds par terre en attendant qu'elle puisse s'occuper de moi et j'ouvre mon e-book , à la page où je m'étais arrêtée, il s'agissait de ce livre et je lis :

 
« Avez vous la patience d'attendre jusqu'à ce que la boue se fige et que l'eau s'éclaircisse ? Pouvez vous rester immobile jusqu'à ce que l'action juste se manifeste d'elle même ? » Tao té King.


Et Byron Katie poursuis : « le maître ne poursuit pas la satisfaction, car elle (le maître ) en est déjà emplie ».

 
La contrôleuse a considéré que je possédais déjà un billet et en comparant le prix des couchettes a constaté que le prix était identique en 1ere et en 2eme... J'ai très bien dormi merci beaucoup.

Je suis arrivée suffisamment tôt pour remplir tous mes engagements.
J'étais contente.

A lire aussi...

"Aimer ce qui est - Vers la fin de la souffrance" de Byron Katie

"J'ai besoin que tu m'aimes : est-ce vrai ? - Ne plus chercher l'amour, mais le trouver..." de Byron Katie

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT