Technique sans douleur

Certains chocs sont tellement violents que, pour la victime, même y penser est impossible...des viols, des agressions, des souvenirs de guerre. Un des outils pour aborder ce genre de problème est la technique dite " sans larmes " ou " sans peine ", " sans douleur ". Non pas que le patient ne passera à travers aucun stress émotionnel mais cette peine, ces larmes vont être réduits au minimum.

 
Si votre patient choisit de travailler un événement, un souvenir qu'il préférerait n'avoir jamais vécu, et qui le torture, cette technique est excellente.


L'événement doit avoir une durée inférieure à 2 heures, ce qui élimine tous les concepts trop imprécis, comme « Le harcellement que j'ai subi petit ».


Expliquez lui que le propos n'est pas de se rappeler l'événement mais de DEVINER à combien s'élèverait de 0 à 10 l'intensité de son émotion s'il le revoyait activement.

Si le patient ferme les yeux, il est tout à fait probable qu'il ne respecte pas votre demande et qu'il cherche à se souvenir. Ramenez le à « ici et maintenant » et expliquez lui à nouveau que vous lui demandez de ne pas se rappeler mais de deviner l'intensité de la douleur.


Puis demandez lui de donner un nom à l'événement, un nom un peu vague, pas trop précis afin qu'il ne rentre pas dans le cœur de son histoire pendant le tapping. Vous pouvez lui proposer un nom comme « ça ».

Puis faites quelques tours de tapping :
"Même si j'ai vécu ce moment de..., je m'accepte
même si j'ai vécu « ça », je m'accepte
même si « ça » me travaille ; je m'accepte complètement ".

 
Puis demandez lui, à nouveau de deviner l'intensité de « ça » et recommencez jusqu'à atteindre un niveau égal ou inférieur à 3.

 
Quand vous êtes descendu à 3, vous avez de bonnes chances que l'événement en lui même ait perdu de l'intensité aussi. Proposez à votre patient de se rappeler ce souvenir et d'évaluer l'intensité. Vous pourrez constater que l'intensité est identique ou presque à celle du « Devinez ».


A ce moment, reprenez ce souvenir en le racontant comme dans la « technique qui consiste à raconter l'histoire », en vous arrêtant à chaque « Aspect » et recommencez jusqu'à un zéro !


La deuxième partie du processus est très importante, car la technique sans larme, est une technique globale et donc très suspecte de laisser dans l'ombre de douloureux items. A l'instant où la grosse poussée émotionnelle est contournée et recyclée, il faut redevenir tatillon et explorer tous les recoins, revenir sur les phrases qui ont étés douloureuses, jusqu'à épuisement de la réaction du corps.

Mise à jour le 7 octobre 2014.

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT