Bébés secoués

« Bébés secoués » est le nom donné à ces nourrissons qu'un adulte a violemment secoué jusqu'à ce que le bébé ait des lésions cérébrales irréversibles. Le bébé est un être dépendant et sans défense mais ce n'est pas un être si fragile que ça. Pour créer des lésions cérébrales irréversibles, il ne suffit pas que l'enfant tombe, même dans l'escalier.

( Ma pauvre mère a un jour, lâché une des poignées du panier dans lequel elle me transportait, et ce en haut d'un escalier, et horrifiée m'a vu rouler et dévaler l'escalier de marche en marche ). Je me rappelle, avec mon histoire, avoir consolé une mère en pleurs, qui elle aussi, avait lâché son bébé en haut d'un escalier.

Le bébé est un être plus solide que l'on ne le croit, qui peut sortir indemne de chocs, supporter dans une certaine mesure, le chaud, le froid, la faim, la soif. Il faut vraiment le maltraiter fort et intentionnellement pour qu 'il en garde des séquelles cérébrales.

Je ne veux pas parler ici des cas où c'est l'adulte qui est violent et malade, adulte alcoolique ou toxicomane qui sous l'emprise de la drogue peut s'en prendre à son bébé. Ni sur le cas de certaines formes de maladie mentale qui pousserait un parent a porter son agressivité sur son enfant. Je veux parler du cas où le nouveau né n'arrête pas de hurler depuis le moment de sa naissance et pendant des semaines, pour ne dormir que de brefs moments, ne laissant pas aux adultes la possibilité de récupérer.

J'ai entendu plusieurs émissions de radio, lu des articles à ce sujet, et nulle part, je n'ai entendu ou vu cette information essentielle :


UN NOURRISSON QUI PLEURE EST UN NOURRISSON QUI SOUFFRE.


La tradition populaire relayée, j'en suis désolée par les pédiatres et généralistes dit qu'il faut laisser pleurer les bébés. Cela illustre l'impuissance, et des parents, et du corps médical, a apporter du réconfort à ce petit malheureux. C'est lui qui est en difficulté, c'est lui qui demande de l'aide, avec le seul outil à sa disposition, sa voix. Certains parents, fous de stress, d'impuissance et de fatigue, perdent la tête, et secouent leur enfant pour essayer de le faire taire.

Pourtant il existe une solution pour soulager la souffrance d'un bébé, et elle se trouve entre les mains d'un ostéopathe compétent.

L'ostéopathe est spécialisé dans la douleur, et celle des nourrissons fait partie de son registre. Je me répète mais l'ostéopathie des bébés est une méthode exigeante qui demande de l'expérience et du temps. Ne croyez pas qu'il existe des recettes. Les lésions crâniennes des bébés ( j'ai dit crâniennes, pas cérébrales) proviennent du traumatisme de la naissance, naissance trop rapide ou trop longue, manœuvres obstétricales : ventouses, forceps ; ou naissance par césarienne qui peuvent laisser au tout petit les déformations parfois très visibles à l'œil nu que sont les plagiocéphalies  ( lire mon article ) ou aussi les chevauchements minimes mais visibles des os du crane quand la compression exercée au moment de l'expulsion du ventre de sa mère a été trop forte, et mal appliquée même dans la cadre d'un accouchement normal.

Mais parfois, l'accouchement a été « normal », la ravissante tête du bébé est super ronde, et à la palpation douce, les mains entraînées de l'ostéopathe vont détecter, traiter, soigner des lésions invisibles et dont la seule évidence se manifeste par ce bébé inconsolable. Il faut souvent plusieurs séances, mais à l'instant même ou la lésion est levée, il arrête de pleurer. Moment inoubliable pour parents et thérapeute, je vous l'assure.

bebe secoué

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT