La tototte

Nos enfants victimes de la « tototte » feront légion. Pour acheter la tranquillité de « tout de suite », nous créons de futurs adultes à problème. Comme ils seront nombreux, ils pourront se regrouper, se défendre et imposer leur différence. Maigre consolation. Je m'explique : dans la nature humaine, un bébé a besoin de têter, il suce au début de sa vie,en attendant que les dents apparaissent et il pousse sa langue en

avant pour ce faire. Mais vers 1 an, il apprend à mordre. Il a des dents, sa mère a déjà bien commencé à diversifier sa nourriture, la mise au sein devient plus ou devrait devenir plus rare et s 'arrêter. A ce moment il place sa langue vers l'arrière de sa bouche pour éviter de se mordre en mâchant. Le fait de sucer la « tototte » nuit et jour pendant des années empêche cette adaptation. L'enfant continue à pousser sa langue entre les dents.

 

Avec pour conséquence :
-écartement des dents sur les cotés, vous savez les dents du bonheur.
-non contact des dents du haut et du bas, la « tototte » empêche la croissance de haut en bas
-et zozotement.
En général les parents s'en sont déjà rendu compte et se demandent bien pourquoi leur héritier ne parle pas normalement.
Les orthophonistes et orthodontistes vont faire fortune.
Donc il faut au plus tôt se débarrasser de la « tototte » et surtout ne pas l'encourager. Quand Chouchou est tranquille, quel est l'intérêt de lui proposer de sucer cette chose.

Dans la mesure ou il faut mordre, pourquoi ne pas lui proposer de mordre le pied de la girafe Sophie. Ça va vous prendre du temps pour jouer avec lui et le convaincre d'y goutter mais au final vous ferez une vraie économie et surtout lui éviterez les moqueries et ridicules d'une prononciation zozttante.

la tototte 2

Bon, il faut que girafe ou autre substitut soit faite de matière « Eco » sinon il s'intoxique.

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT