Problème de peau et EFT 2

Deuxième jour d'eft sur le placard irrité, qui est apparu sur mon poignet après avoir cueilli des framboises, et m'être écorchée sur les épines. Ayant toujours dans la tête que les problèmes de peau sont en rapport avec une séparation, je dis:"ça n'en finit pas."

Taptaptap, premier point "ça n'en finit pas", taptaptap.

Deuxième point "ça n'en finit pas."

 

Et là, par une de ces coincidences dont la vie a le secret, j'entends les informations sur France Musique, qui passe la bande-son de l'exécution de cette malheureuse Afgane que son mari a abattu pour adultère. J'éclate en sanglots et "ça n'en finira donc jamais" prend un sens très douloureux et différent." Ca n'en finira jamais... la violence, les abus de pouvoir, les exécutions sommaires, les malades en liberté..." Voyez vous la séparation?  Attention, accepter ne veut pas dire approuver. Mais s'opposer est stérile, car on ne peut changer que ce qu'on accepte. Taptaptap.

Dans un deuxième temps, quand cette anxiété s'est calmée, je reformule, "même si ma peau m'irrite, je m'accepte complètement"

 

tapping karate

 

 

Et tout à coup, c'est comme si j'avais mis un zoom sur l'horripilation. Tous les poils de ma peau se dressent d'horreur. Je me demande: "mais qu'est-ce qui peut m'horripiler autant?" (Voir "Eft et Interrogations" et "eft et agacement chronique" dans les archives.) Et me reviennent les mêmes évocations de cette femme abattue, des clameurs de joie de ses assassins. C'est ce qui s'appelle un deuxième aspect du même évènement: le premier aspect est émotionnel, le désespoir, le deuxième aspect est sensoriel, les poils qui se dressent, et je sens toute ma peau et quelques "papillons" sur le ventre. Taptaptap.

Changement de film. Je me sens aussi horripilée par

-internet, taptaptap,

-la programmation du site,taptaptpap,

-le nouvelle interface d'orange où je ne retrouve plus mes repères,

etc..

Je sais que quelque chose guérit en moi, à chaque fois. Emotionnellement et physiquement. Si je tape sur ces points quand je pleure, quelquechose s'évacue pour toujours. Et, à ce moment précis, pas avant, germe dans mon esprit une évidence: "Bon sang! les cataplasmes à l'argile."

 

pb peau et eft 2

 

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT