Fatigue chronique et EFT

Quand j'ai eu pris conscience de cette lutte en moi entre la partie épuisée, qui n'en peut plus et la partie qui fouette, voir article « Fatigue chronique », j'ai mis en place la stratégie EFT.
Karate point : « même si je n'en peux plus, je m'accepte totalement et inconditionnellement (3

fois) » et à chaque point, je disais eft et fatigue chronique2« Je n'en peux plus de...ce retard dans mes affaires , je n'en peux plus,
c'est une goutte de trop » « je n'en peux plus, le vase déborde... »
etc, etc, etc.

 

A un moment, j'ai donné la parole à la part qui fouette :

Karate point : "même s'il faut bien faire tout ça, se lever, travailler, faire le ménage, payer les factures, ... je m'accepte coooomplètement »

Et à chaque point : « Allez, avance, bouge toi, il faut faire ci, il faut faire ça... » etc,etc etc. En général, je m'en tiens aux événements de la journée d'hier.

Toute réveillée par cette entreprise, je me préparais à écrire cet article mais mon agenda, ne me l'a pas permis. J'ai commencé ma consultation avec une patiente qui elle souffrait vraiment d'une fatigue chronique. Elle venait avec une feuille sur laquelle était photocopié la liste des émotions que j'avais rédigé et enserré dans « Comment faire » et sur la deuxième moitié, elle avait noté les principaux drames de sa vie, depuis ces attouchements à 11 ans, jusqu 'aux différents cancers qu 'elle avait du soigner en passant par son divorce. Pas étonnant qu'elle soit abattue ! « Et, me dit elle, dans chacun de ces événements, je trouve la totalité des émotions que vous citez, il y en a trop, comment je fais ? ».


Karate point : « Même si je n'en peux plus de tous ces drames dans ma vie, j'essaie de m'accepter, même si c'est trop, trop lourd, je n'en sortirai jamais, j'essaie de m'accepter, même si je n'en peux vraiment plus, j'essaie de m'accepter »

Sourcil : « Je n'en peux plus... et elle regarde le premier item de sa liste, ...du dégoût d'avoir subi ces attouchements »

Coté des yeux : « je n'en peux plus de... (elle regarde sa liste)... d'avoir été dévalorisée par mon père qui me disait que mon cancer n'était pas si grave, et que je me plaignait beaucoup pour rien »,

Sous les yeux : " je n'en peut plus,..." elle regarde sa liste...etc.

Quand elle a eu fini la liste, il était évident qu'elle avait besoin de continuer en suivant ses pensées, sur le thème,"je n'en peux plus ". Elle reprenait de la vigueur. Je pensais qu'elle pourrait commencer à donner la voix à la partie qui fouette, mais non. Alors, je la laissais suivre son chemin, j'intervenais juste pour lui dire  "Ça, c'est la partie qui fouette ", elle dit « tu n'es pas comme il faut, il faut faire plus ou autrement » « , ou lui signaler un poids mort, quelqu'un dans son entourage, dont elle s'échinait à s'occuper des problèmes, ou pour qui elle se préoccupait. Ou lui signaler un des multiples castrateurs, dévalorisateurs, bouffeurs d'énergie.eft et fatigue chronique1

A vous.

Donc si tout cela est encore trop compliqué au milieu de votre surmenage, je suggère:

Karate point: "Je n'en peux plus et j'essaie de m'accepter" (3 fois),

et à chaque point: "je n'en peux plus de ..." ,

vous commencez par "je n'en peux plus même de l'eft que je suis en train de faire", (pendant au moins 2 tours)

vous continuez par: " je n'en peux plus de devoir me lever" (pendant au moins 1 tour)

puis vous continuez "je n'en peux plus de..." et vous explorez toutes les obligations de votre journée.

Au moins 10 minutes tous les matins.

Si dans 3 semaines vous ne sentez pas de différence, écrivez moi à: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  pour me raconter !

 

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT