Si vous avez des difficultés à tester

Savoir d'où vous partez, savoir ou vous allez, savoir où vous en êtes, cela devrait être une préoccupation quand vous entreprenez de guérir du passé. Où vous allez c'est facile : vous allez vers la tranquillité. LA tranquillité ! Pas une demi mesure de tranquillité, mais un espace de paix avec le passé où une disparition de la douleur.

Comme un engagement avec soi même. « Je m'engage à faire ce qui est nécessaire pour me mettre en paix avec le passé où pour faire disparaître la douleur, si c'est possible, mais au moins essayer ». Donc si vous devez tester l'objectif sur une échelle de 0 à 10, l'intensité à l'arrivée doit être de zéro. Relisez bien ZERO.

eft tester2

Maintenant d'où partez vous ? A cet instant avant de commencer quoi que ce soit, qu 'en est il de votre intensité ? Vous pouvez avoir une idée très précise « je suis à 8 sur 10 » et la c'est simple. Ou alors la question vous semble floue. Dans ce cas la, sachez que ce qui compte, c'est poser un point de repère, pas de passer un examen. Vous êtes avec vous même, et vous évaluez le point de départ de votre voyage, pas tout a fait comme vous le feriez sur une carte, mais d'une certaine façon, il faut savoir où vous êtes. Donc ne vous préoccupez pas de l'exactitude de votre réponse, il s'agit juste d'un point de comparaison.

 

Parfois la question à poser est : "Qu'est ce que ce problème m'empêche de faire, et, de 0 à 10 de combien suis je empêché d'agir ?"

- de 0 à 10, de combien je suis empêché de demander une augmentation à mon patron ?

-d'apprendre à nager ?

-de rendre visite à ma mère ?

...

Une fois en route, tester votre travail de 0 à 10 est indispensable pour savoir où vous en êtes. Avez vous, oui ou non encore peur des araignées ?eft tester3 Avez vous oui ou non encore mal au genou? La douleur a t'elle changé ? Et si oui, de quelle intensité est elle sur une échelle de zéro à 10 ? Cette cigarette devant vous, à combien évaluez vous le désir de vous en saisir pour la fumer ?

 
L'évaluation de votre problème dans sa globalité est extrêmement utile parce que l'amener à zéro est votre objectif. Mais en pratique, vous devez multiplier les évaluations sur les détails que Gary Craig appelle « les Aspects ». Nous reparlerons ailleurs et plus en détail des « Aspects ». Expliquons simplement qu'un souvenir est composé d'une multitude de détails qui chacun peut être chargé émotionnellement et chacun, si vous l'évoquez, peut faire remonter la totalité de la douleur émotionnelle.

 
Par exemple une femme qui a accouché peut se rappeler:
le moment où elle comprend que le travail a commencé : intensité de 2/10
le moment où elle note que la sage femme a l'air préoccupé, intensité de 4/10
la sage femme appelle le médecin : intensité de 6/10
le moment où le médecin sort les forceps, intensité 8/10
la sensation froide des forceps sur sa peau...


Je vous présente un exemple avec des Aspects mentaux : « elle comprend »,des Aspects visuels, auditifs, et sensitifs. Chacun des Aspects porte sa charge émotionnelle et représente en lui même une histoire à traiter. Donc Il faudra faire le nombre nécessaire de tours de tapping, souvent 2 par Aspect, et tester l'intensité de la réponse émotionnelle pour chaque Aspect. Quand la totalité des Aspects a été envisagé, le test de l'histoire dans sa globalité est arrivé à zéro : « Mon accouchement ».

Si vous n'êtes pas arrivé à zéro, c'est qu'il reste des Aspects à traiter, n'en doutez pas. Dans le cas précis de cet accouchement, il est possible qu'un précédent accouchement se soit mal passé, le premier enfant de cette femme ou par exemple celui de quelqu'une de la famille, ou d'une amie...
 

Tester veut dire aussi:
-vous mettre en situation réelle, vous approcher d'une araignée par exemple, ou reprendre une cigarette. Toute remontée de l'intensité, alors que loin de l'objet du stress vous étiez arrivé au calme parfait, signale l'apparition de nouveaux aspects qu'il faudra traiter. Imaginez l'araignée dans la pièce d'à coté, amenez l'intensité à zéro. Ouvrez la porte, testez de 0 à 10. « Même si le fait d'ouvrir la porte fait remonter mon angoisse à l'idée de vois l'araignée, je m'accepte... ». Puis vous avancez d'un mètre vers l'araignée. Vous testez votre intensité. « Même si j'entrevois l'araignée et mon cœur bat à toute allure, je m'accepte ». Vous testez, vous testez, vous testez. Et vous vous approchez doucement de la solution jusqu'à ce que l'intensité soit à zéro en situation réelle.

eft testez
 

-Regarder des photos, des films, des objets qui vous rappellent le stress. (tout objet chez vous qui rappelle un mauvais souvenir ou une personne indésirable aurait du être banni depuis longtemps mais dans le cas de l'EFT, ces objets sont un trésor. Amener l'intensité à zéro est un devoir pour celui qui ambitionne la paix intérieure).

 

 

 -Visualiser le problème, si c'est la seule possibilité à portée de main, nous en reparlerons dans la « technique qui consiste à raconter l'histoire ». Bien calé dans votre fauteuil, vous imaginez l'objet de votre stress et vous évaluez de zéro à 10, votre réaction corporelle, l'intensité d'une l'image, d'un son, d'une sensation.Tout doit s'éfondrer à zéro et passer aux oubliettes.

Le signe que votre test est tombé à zéro, c'est

-soit que vous n'arrivez plus à vous rappeler de quoi il s'agit,

-soit que vous sortez de l'image et revoyez la scène de l'extérieur,

-soit que vous trouvez ennuyeux de vous le raconter une nouvelle fois. J'ai bien écrit « ennuyeux », ce qui est très différent de la réticence qui signe la présence d'autres Aspects et de déni.


A vous de jouer et de tester.

Certaines personnes n'arrivent pas à évaluer l'intensité de leur réaction au problème. Essayez:

 

karaté point

Même si je n'ai aucune idée comment évaluer mon problème, je m'accepte

même si j'ai juste mal, je m'accepte

même si c'est juste trop compliqué, j'accepte qui je suis

 

sourcil: je n'ai aucune idée de comment évaluer l'intensité de mon problème

côté des yeux: j'ai mal, ça j'en suis bien sûr

sous les yeux: c'est trop compliqué

sous le nez: je me sens submergé

menton: et je n'arrive pas à prendre de distance

clavicule: j'ai le nez dans le guidon

sous les bras: et c'est pas l'endroit pour savoir la taille du guidon

sous les seins: je sais pas

 

sourcil: je n'ai pas l'habitude de prendre de la distance

côté des yeux: je subis les problèmes

sous les yeux: c'est pourquoi il faut que j'y réfléchisse

sous le nez: comment je pourrais faire pour mettre mon problème en perspective ?

menton: est-ce que c'est un gros problème ?

clavicule: un moyen problème ?

sous les bras: un petit problème ?

sous les seins: j'y vois déjà plus clair

 

sourcil: peut-être que je peux simplement me détendre et écouter la réponse de ma voix intérieure ?

côté des yeux: peut-être que je peux simplement me détendre et regarder la réponse sur mon écran intérieur ?

sous les yeux: peut-être que je peux sentir la réponse

sous le nez: qu'est ce qui se passe si je me trompe ?

menton: rien, je ne suis PAS en train de passer un examen

clavicule: je suis juste en train de m'écouter, me regarder, me vivre

sous les bras: je n'ai rien à perdre à lâcher un chiffre

sous les seins: et si c'était un jeu.

 

Mise à jour le 25 juin 2014.

 

 

Liens et suggestions

Here's come the TEST

Here's comes the form. PENDANT